Wednesday, June 21, 2017

UMWUKA MUBI HAGATI YA KINSHASA NA LUANDA, KABILA SHOBORA GUKURWA AMATA MUKANWA.

RDC: UMWUKA MUBI HAGATI YA KINSHASA NA LUANDA, KABILA SHOBORA GUKURWA AMATA MUKANWA.
Umukino wa kinshasa wokwigira nyoninyinshi wayitandukanije namahanga ndetse nibihugu bituranyi, kumunsi wejo ministre wububanyi namahanga wigihugu ca ANGOLA gihanya imbibe na congo kikaba nigihugu cinshuti magara igize ubutegetsi bwa kinshasa yahamagaje ingabo za angola, abanyapolitique ba angola, abatechniciens ba angola bakoreraga ubutegetsi bwa kinshasa guhera 1998 bataha i LUANDA kumurwa mukuru wa angola.
Irihamagarwa ryabatechnicien ba angola bakava muri congo ryasigiye icoba cinshi abategetsi ba kinshasa kuko basigaye bifashe kumatama ati ibyo katumbi adukoreye.
Nyuma yaho izingabo za angola nabatechniciens bavuye kinshasa ministre wububanyi namahanga wa angola CHIBOTE yegereye itangazamakuru maze ibyakinshasa abishira kukarubanda ati: tugize igihe dukoran nabaturanyi bacu ba congo ariko ntibagirwa inama, ibyomusezeranye sibyo bakora, kuki abantu bicwa kasaï abasigaye bagahungira iwacu ANGOLA? ese ababantu barazira iki? Ko congo yahoraga ivugako urwanda rwayibujije amahoro harabanyarwanda bari kasaï? Ibihumbi 38.000 byimpunzi bimaze kugera muri angola muruyumwaka UNHCR igomba gutabara cangwa tukabasubizayo cangwa kinshasa igakoresha amatora amahoro akaboneka.
Ayamagambo yuyumugabo isi yayabonyenkejo ati burya karekose iyo muvugagutyo ubwo nubwongereza bucumbikiye katumbi.
Gukura ingabo za angola bishobora kuba hari icihishe inyuma umukire wumucongomani SINDIKA DOKOLO akaba umukwe wa president wa angola JOSE SANTOS kuko yashatse umwanawe ISABELA SANTOS kuwagatanu ushize yandikiye kabila kuri twitter ati: turashaka amatora cangwa uve kubutegetsi kuko ntamahoro dufite, yongeraho ati abacongomani duhaguruke twirwaneho kuko tubyemerewe nitegeko article 64, arasubira ati igihe niki. Abasesenguzi bati DOKOLO numwana wibwami kwa santos umwe muba president bakomeye muri africa kandi ufite politique ya kinshasa mubiganza kuko niwe washizeho joseph kabila, hakibazwa impanvu dokolo yavuze irijambo.
Ubwo kabila yari mumisiri yariyagiye gusaba president wa misiri kugirango amufashe kunvisha angola imushigikire mubibazo bya politique arimo kuri none ariko president JOSE EDUARDO SANTOS asigaje amezi abirinkintoki akava kubutegetsi kandi uzamusimbura mwishaka ryiwe ntavugarumwe na kinshasa.
Ikindi cateye kinshasa ubwoba nuko ministre wububanyi namahanga yasabyeho amatora ya congo yakorwa uyumwaka, ashigikira amasezerano ya 31-12-2016 yayobowe na cenco kandi ayamasezerano yemeza amatora muri congo ariko kabila atiyamamaje, yongera asabako O.N.U ikora anketi kubwicanyi kasaï.
Tubibutseko uyumunsi hamenyekanye umutwe wabicanyi bica abantu kasaï washizweho na reta witwa "BANA MURA" iyinkuru yatangajwe na ONU kandi bavugako uyumutwe ugizwe nabasirikare, abapolice, maneko, cadre bahoze bayobora mai mai muri ituri, nord kivu, na sud kivu bashizweho na reta ya kinshasa.
Uyumunsi GENEVE mubusuisse hari inama yemeza anketi yigenga kubibera kasaï na beni.
Kurubu imukuno wakinshasa ukaba usa nuwerekeza kuminota yanyuma.

Sent from my iPhone

Friday, June 16, 2017

Tuesday, June 6, 2017

MINISTRE BITAKWIRA MU MUGAMBI WO GUTSEMBA Abanyamulenge

Umugambi wo kwica Abanyamurenge bagamije kubahashya Imurenge Wamaze gushirwaho Umukono(signature)

Nyuma yo kwicwa guhutazwa, gutwikirwa Amazu gusahurwa utwabo ndetse no gutukwa bikomeje gukorerwa Ubwoko bw'Abanyamurenge bikozwe na Mai Mai yakutumba, shikatende ndetse nizindi nsore sore z'abapfurero ziri mu karere ka bijombo bakoze uko bashoboye ngo Bijombo bayisenye kuko bibwiragako bizaborohera ariko birabananira kugeza bahindiye muco hagati nanone Ntibyabahira ,iri yinga rishize ico hagati carimo Imirwano ikaze ,ibyo bifuzaga ntibyagezweho
Nyuma yokubona ko Stratégie bakoresheje mbere ntaco ibagejejeho Ubu noneho bazanye Indi stratégie simusiga kandi ngo yashizweho Umukono(signature)

Amakuru Yizewe kandi Y'ukuri agera kur'Urubuga Imurenge Niheza aremezako Kuri none Mumasango hamaze kugezwa Ibikoresho bikomeye birimo intwaro yo mubwoko bwa Twelve n'izindi nyinshi zitandukanye zirimo na za Grenade, uyu n'umunsi wagatatu bigejejwe mumasango aho byafatiwe abikorezi babivanye Ruvungi, Munanira Ruhuha na Masango ibi bikoresho ntakindi bije gukora uretse gukora ibyananiranye mbere aho ngo bashaka guhanagura icitwa Umunyamurenge Mukarere k'Imisozi miremire

Nyuma yo gutohoza tukamenya neza ko ibi ari impamo twashatse kumenya isooko y'ibi bikoresho, ese byatanzwe nande? ese byaguzwe cg byatangiwe ubuntu? ese ubundi bivuye he?
ibyo bibazo byose twabivuye Imuzi dushaka kumenya Réalité y'ibi bintu

Amakuru y'izewe nuko ibi bikoresho bitigeze bigurwa byatanzwe kubufatanye bwa bamwe mubabyihishe Inyuma Abo ni Général Nyakabaka uyu ni umusirikare mungabo za Leta hakaza Dép Bitakwila uyu ni Umunya politique muri Leta hakaza Fataki uyu ni Dr akaba na professeur kuri Kaminuza I buvira ninawe Président wa mutualité y'Abapfurero hakaza Tete Alexis uwigize Chef de groupement Bijombo kumbaraga uyu niwe u coordonna Ibyo byose kuko niwe uri sur terrain, bemezanyije yuko Bazakora iyo bwakabaga mukugirira nabi byimbitse Umunyamurenge ngo bagamije Kumukura Imurenge intego ngo uzaba yarokotse azahungire Iburundi Rwanda Uganda Kenya nahandi

Ibi tukimara kubimenya nanone twashatse kumenya uruhare rwa leta muri ibi bintu ntibyatworoheye kumenya byinshi gusa ico twabashije kumenya nuko Uwitwa Col Volcan umusirikare mungabo za leta kuri Ruhuha niwe wabikoreye Sécurité birinda birenga ngayo nguko

Nubwo uyu mugambi wongeye kuvugururwa mu rwego rwo kuwukarisha biravugwa yuko muribo batavuga rumwe uwitwa Bitijula nabagenzi be babivugiye munama ko uyu mugambi utazabahira bituma bibasirwa bikomeye
Nane mungabo za Yakutumba harimo ubwumvikane buke ninyuma yaho bahawe Amafranga menshi ariko ngo ntiyagera kuri Bose ibi byateye umwuka mubi mungabo za yakutumba ibi byo byabaye muri iki gicamunsi c"ejo hashize nakazirimwe Ngayo

Birababaje ibikomeje gukorerwa ubwoko bw'Abanyamurenge kuri none

Ndemezanya Nurya wavuze ngo Intwari Nicolas Gakunzi N'izindi zatabarutse ngo ziramutse zibwiwe Aho Ubwoko bw'Abanyamurenge bugeze ngo Benshi bogawa kuko batushije ca kivi basize

Source:
Ubwanditsi bwa Imurenge Niheza
06/06/2017

Sent from my iPhone

Le Complot des genocidaires MAI MAI-FNL

Theintellegencia@intelligence

ALERTE GENOCIDE CONTRE LES BANYAMULENGE DU SUD-KIVU!

LARGE DIFFUSION
———————————

- Le CNDD-FDD vient créer une Coalition de huit ethnies bantoues du Sud-Kivu pour conquérir le Sud-Kivu avec appui militaire de la milice du CNDD-FDD (Imbonerakure).

- Ces ethnies sont (voir carte):
1. Ba Bembe
2. Ba Bangubangu 3. Ba Shi
4. Ba Vira
5. Ba Bwari
6. Ba Fulero
7. Ba Langa
8. Ba Langa

- L'objectif principal est de coaliser le peuple bantou contre les communautés tutsies de la région des grand-lacs.

- C'est dans cette optique que le groupe dit "des huits" appuyés militairement par les IMBONERAKURE (infiltré à partir de Ubwari) viennent de passer 3 mois à attaquer les villages Banyamulenge en tuant hommes, femmes et enfants, sous le silence de la MONUSCO.

- L'objectif secondaire est de pourchasser les rebelles burundais qui se sont implantés au Sud-Kivu pour combattre le pouvoir sanguinaire et dictatorial du CNDD-FDD.

- Mais le CNDD-FDD serait aussi entrain de créer une base arriére de repli au cas où l'opposition politique et armée venait à chasser le dictateur Nkurunziza Pierre du pouvoir.

- Un cri d'alarme est adressé à la Communauté internationale pour protéger les communautés tutsies du Sud-Kivu et d'arrêter cet élan du CNDD-FDD à vouloir répandre la haine ethnique qui aboutira à un autre génocide contre les Tutsis du Burundi.

POUR QUE VOUS NE DITES PAS: ON A PAS SU!

Anonymous writer

Wednesday, April 12, 2017

LES MILICES MAI MAI CONTINUENT LES ATTAQUES A MULENGE





Alors que le monde commémore le 23eme anniversaire de genocide contre les Tutsi, dans le haut plateau d'Itombwe, la population Banyamulenge (Tutsi Congolais) continue à être sauvagement attaquée, et tuée par la milice Mai Mai venant de leurs voisins Bafulero et Babembe. Ils tuent les civiles, les bétails et brûlent les maisons depuis plus d'une semaine pendant que le gouvernement les observe sans rien faire et dire. Il faut aussi signaler que toutes ces attaques se passent à quelques kilomètres de la MONUSCO, qui observé curieusement les attaques et violations massives de droits de l'homme sans intervenir comme ils l'ont fait en 1994 au Rwanda. 

 Au nom de la société civile,  le Journal Minembwe tient à condamner non seulement les Mai Mai, mais aussi les autorités tant politiques que militaires Congolaises et la MONUSCO pour leur silence et complicité dans les attaques contre la population Banyamulenge du haut plateau d'Itombwe au Sud-Kivu. 

Effectivement le gouvernement Congolais est une honte nationale dans sa complicité d'insecuriser la population nationale afin de s'éterniser au pouvoir. Un gouvernement qui s'oppose contre les droits fondamentaux de ses citoyens ne mérite pas le soutien d'aucun peuple ou pays civilisé. L'insécurité est rampante non seulement au Sud Kivu, mais aussi dans d'autres provinces du Congo ou les pauvres citoyens deviennent proies de leurs ennemis. Ce gouvernement irresponsable qui refuse même de reconnaître les droits fondamentaux de plusieurs de ses concitoyens, entre autres le droit à la protection et au Sécurité est carrément dangereux et rétrograde. Cette attitude se reflète d'ailleurs dans son manque total de volonté d'intervenir afin de protéger adéquatement ses citoyens à l'intérieur du pays.


Je pourrais étoffer cette affirmation par plusieurs exemples. Mais, je tiens notamment à souligner cette guerre ethnique dont le cible est souvent la population Banyamulenge qui a été comptement abandonnée non seulement par leur soit disant gouvernement mais aussi et fort malheureusement par même leurs propres fils militaires qui se retrouvent complètement incapables d'intervenir pour peur d'être accusés par leur gouvernement d'avoir abandonné leurs camps militaires et leurs postes afin de secourir leurs parents qui risquent l'extermination. Et d'ailleurs on se demande à quoi bon de servir un gouvernement qui encourage l'extermination de son peuple! Au fait la grande question qu'on se pose tous d'où viendra le secours pour nos parents si même leurs fils militaires ne peuvent pas leur venir en aide dans ce moment déterminant? 

Ici il faut bien préciser que les villages de Mulenge continuent d'être brillés par la milice Mai Mai. Les enfants, les femmes et les vieux de Mulenge ont été tout simplement abandonnés aux mains de Mai Mai qui tuent, pillent, et probablement violent les femmes victimes de cette barbarie. Le gouvernement Congolais, la MONUSCO et toutes les autorités tant civiles que militaires qui optent au silence face à cette guerre insensée alors qu'ils ont le pourvoir de la stopper sont tout simplement coupables. Si cette population Banyamulenge avait été des Babembe, Bashi, ou autres groupes ethniques Congolais le gouvernement Congolais, la MONUSCO et les organismes de droits de l'homme seraient intervenus rapidement pour non seulement arrêter la guerre, mais aussi et surtout condamner ces tueries. Mais cette pauvre population a eu le malheur d'être des Tutsis dans une région des extrémistes anti-Tutsi et genocidaires. 

Il faut aussi cesser de considérer la légitimité d'un gouvernement qui laisser le chaos règner dans un pays pour une si grande période. Et d'ailleurs personne au Congo n'a donné le mandat au gouvernement en place au Congo après son mandat , en Décembre dernier, de continuer à gouverner. Mais contrairement aux autres groupes ethniques au Congo, seuls les Banyamulenge n'ont pas saccager l'État et ses services publics, comme s'apprêtent à le faire les autres tribues pendant les fameuses manifestations. On a toujours été des bons élèves, pacifiques et patriotiques. Néanmoins, nous sommes toujours les victimes de nôtre loyauté vers le gouvernement Congolais; qui plus est, un gouvernement qui abandonne lâchement ses responsabilités et ses citoyens à des milices. En effet, il faut aussi préciser très clairement qu'un tel gouvernement n'a plus la légitimité morale et Politique de gouverner. On doit donc par tous les moyens dénoncer ce gouvernement irresponsable et illégal du pouvoir. Si le référendum révocatoire n'existe pas encore au Kivu, il faudra que la rue l'invente.

Friday, April 7, 2017

NOMINATION DU PREMIER MINISTRE EN RDC

ORDONNANCE N°17/100 Du 07 AVRIL 2017 portant nomination du premier ministre. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE vu la constitution,telle que modifiée par la loi n°11/002 du 20 Janvier 2011 portant révision de certains articles de la constitution du 18 février 2006,spécialement en ses articles 78,79 et 90; vu l'accord politique pour l'organisation des élections apaisées,crédibles et transparentes en république démocratique du congo. ORDONNE : 1. Est nommé au poste de premier ministre tshibala Tshishimbi bruno
2. Sont abrogées,toutes les dispositions antérieures contraires à cette ordonnance. fait à kinshasa,le 07 avril 2017. JOSEPH KABILA KABANGE. pour copie certifiée conforme à l'original. le cabinet du président de la république. NEHEMIE MWILANYA WILONDJA. directeur de cabinet

Thursday, March 23, 2017

THE FUTURE OF MULENGE IS OUR RESPONSIBILITY



Our Future, our Responsibility.





It is well known that many diaspora communities around the world have increased their countries' economies and helped their nations to achieve great development goals.
Many african diaspora communities have been largest source of foreign capital after foreign direct investments in their respective countries.
Diaspora has most contributed to their homeland economies in various ways including but not limited to land purchases, house building and business start-ups. The most popular uses for remittances sent by the African diaspora has been in helping their families and investing in the above sectors.

Can Banyamulenge living in diaspora help push forward progress on development in their homeland? We want to know what you think about the role of diaspora in developping Mulenge.
It is my firm belief that the potential of Banyamulenge living outside their homeland remains largely untapped. While others have been developping their homeland, us have been busy investing our resources in the development of other nations, not our own.

With about 50 thousands Banyamulenge people living outside their homeland, one can safely say that the Banyamulenge diaspora is a vital lifeline for not only their families, but it could also be it for their territory of Minembwe. One thing that is sad particularly in the Banyamulenge case, is that most of the remittances from those living abroad is contributing to bring people from Mulenge to neighboring countries where they can easily afford to live as they also in turn start their own journey to go abroad. Therefore, instead of using their remittances to help their relatives live better in Mulenge or help reduce poverty in their villages, thus increase investments in health, education and housing, the banyamulenge diaspora by in large is becoming another enabling factor for the massive exodus from Mulenge to overseas.

What do you think? Can those of us who have left Mulenge and settled in different countries help drive the development of Mulenge, or we should use our resources to empty Mulenge of its people by setting the goals of bringing our relatives to neighoring countries and encouraging them to go overseas? We all know that we can do almost nothing to make people not leave their villages in Mulenge due to mainly insecurity and other political or economic factors. But it is also true that those who stayed and still live in Mulenge need the support of those who left in order for them to continue living there especially if there are some economic initiatives that are aimed at improving their lives and developping our homeland.

What are your thoughts, and much more what is your contribution in those initiatives? The main question is this, if given the opportunity are you willing to contribute even a small amount of money that can make a big difference if pooled together with hundreds and thousands more contributors like you to make a big difference in Mulenge? Let us know if you are one of those who think that our collective contribution can make a larger impact in the development of Mulenge.


Some analysts of Banyamulenge community have unequivocally agreed that the best way to not only stop a rapidly increasing influx of people leaving Mulenge, but also preparing for their future return is to invest and build Mulenge. Doing so will not only help stabilise Mulenge, but it will also prepare the future return of many members of the diaspora who will not be afraid of returning to a primitive way of living, but to a modern environment with basic infrastructures such as better housing, clean water, electricity, transportation and communication. Therefore, investing in mulenge is the most important thing any Mulenge who loves his/her homeland can do. The question for you reading this article is this: would you be one of those planning to build Mulenge or one of those who think that building Mulenge is a fantasy, not realistic and a waste of time and money? if you are one of those who love Mulenge that much that you are willing and committed to contribute to its development, please contact us by making a comment on this article, and giving your thoughts.

Our Future, our Responsibility.
By

A.M

Mai Mai Militia Continues to Kill Banyamulenge in Southern Kivu, while the DRC government remains Silent

 

Friday, March 17, 2017

LA VIOLENCE CONTRE BANYAMULENGE CONTINUE EN RDC.

Les Banyamulenges du Haut Plateau d'Itombwe, comme ceux de la province de Katanga continuent a`etre victims des tueries ethniques. Alors que les milices Mayi Mayi (Fulero et ba Bembe) du Sud Kivu continuent a` tuer et a` piller les vaches de Banyamulenge au Sud Kivu, leurs frères vivant dans la province de Katanga subissent le meme sort. Selon plusieurs sources sur terrain inclus certaines organismes internationales, des tueries, et meme des massacres continuent d’être exécutés par les pygmées dans la province du Tanganyika a` l’Est de la République démocratique du Congo.   Bien que l’on ne connait pas le nombre exacte des victimes jusqu’à présent; cependant on estime au moins  une centaines de personnes qui ont été tuées, dont 18 femmes et enfants.
 
Cette situation d’insécurité dans les périphéries de la ville de Kalemi dans la province du Tanganyika a commencé comme un conflit intercommunautaire entre Luba et Twa (pygmées); mais elle a vite tournée principalement contre les Banyamulenge sans aucune autre cause que l’ethnicisme et extremism au Congo contre les Banyamulenge, Tutsi Congolais. Il faut signaler que cet conflit des extremistes tribalistes est d’autant plus difficile à régler qu’elle concerne maintenant plus que deux ethnies qui traditionnellement ont une grande inimitié mutuelle et dont la cohabitation est quasi impossible.
La question la plus troublante est un silence non seulement du gouvernement Congolais, ou meme des autorités politiques venant des groupes ethniques victimes de cet massacre tels que les Banyamulenge, mais aussi un silence de la par de la communauté internationale sauf bien sur le porte-parole de la Monusco, Félix Prosper Basse, qui a eu le courage de dire clairement que cette situation est « plus que préoccupante » dans le Tanganyika. Cette province de Shaba a récemment subie un démembrement du grand Katanga émietté en quatre nouvelles provinces : Haut-Lomami, Haut-Katanga, Lualaba et Tanganyika. Il faut aussi rappeler que cette histoire de violence organisée contre les Banyalenge au Katanga. En 1998 tous les villages de Banyamulenge de Vyura au Katanga ont été completement détruits, la communauté Banyamulenge de Vyura a été non seulement victims des massacres mais aussi ils ont été chassés de leurs villages et dans cette province.
La communauté Banyamulenge de partout est indignée par le silence absolue de la part du gouvernement Congolais face a cet genre de massacre. Cette communauté qui a toujours été la cible des violences ethniques est aujourd'hui au point d'un vrai risque d'extermination. Leur territoire est presque vide de ces habitants a` cause des guerres et des attaques incessantes qui continuent a ravager cette entendue de la republique democratique du Congo.
Bien que d’autres tribes ont été victimes de cette massacre commise par les Pygmées, ici il faut préciser que les Banyamulenge se sont toujours fait tués presque par tout au Congo, et surtout dans cette province de Katanga qui s’est toujours fait remarquer par des violences et des affrontements meurtriers contre eux. Il  faut bien preciser qu’il s’agit d’un problème ethnique et dont les Banyamulenge ont toujour été des cibles.
Nous tenons a`préciser que les militaires de Forces armées de la RD Congo a été pris à partie et a même été accusé de collaboration avec ces rebelles pygmés qui tuent les populations dans la province de Tanganyika.
Les représentants médiatiques de la communauté Banyamulenge au Congo comme au Diaspora lançent un appel au gouvenement de la RDCongo et à la communauté internationale pour qu’ils interviennent bien que c'est un peu tard, mais d'essayer d'au moins sauver des communautés victims et de leur venir en aide. Il y a pas mal des blessés qui jusqu'a` present manquent des soins médicaux et meurent dans des brousses aux enlentour de Kalemie, a` l'Est de la Republique democratique du Congo.
  
Finalement on se demande jusqu``a cet people continuera d`endurer cette souffrance dans leur pays. Un pays qui ne les a jamais accepter, et proteger. Faut-il attendre jusqu`a ce que l`on soit tous éliminer par les extremists Congolais?
Tout pays a l`obligation de proteger sa population, surtout une minorité au risque d`extermination qui a le droit au protection; et si ce pays n`a pas la volonté de proteger une partie de sa population, ce pays perd son droit legitime de gouverner ce peuple en danger d`extermination. Ainsi la communauté internationale devient responsible de s`assurer que ce peuple ait droit a l`auto-determination.