Sunday, June 17, 2018

MULENGE SOUS ATTAQUE DES FORCES NÉGATIVES ÉTRANGÈRES!


Les forces négatives étrangères sous la couverture des milices Mayi Mayi continuent la destruction des villages de Mulenge. Hier on parlait des villages de Kanono, Rubarati et Rubibi qui sont aussi brûlés par les soient disant Mayi Mayi. Les habitants de presque tous les villages de Ndondo dans le hauts plateaux sont actuellement dans des brousses et n'ont aucune assistance. 

Alors que les villages des Mulenge continuent d'être brûlés, les gens et leurs bétails tuées et les autres se retrouvent dans une débandade totale ne sachant pas où aller, les politiciens et officiers militaires locaux se taisent comme si rien n'était! On nous parle chaque jour des villages mis aux feux par les extrémistes ennemis de notre peuple, mais chose étonnante, nos politiciens et nos militaires restent "bouche B" tout simplement parce qu'ils mangent à la table du gouvernement devenu l'ennemie du peuple Banyamulenge!  Il faut préciser que le gouvernement Congolais ne cesse de trahir le peuple Banyamulenge en soutenant et en armant directement ou indirectement leurs ennemis, Mayi Mayi depuis 1998 jusqu'à nos jours. Chose grave, plutôt habituelle, la MONUSCO assiste comme toujours aux attaques de la population sans rien faire! Le seul moment qu'on voit la MONUSCO mobilisé  ses forces pour intervenir c'est quand justement il s'agit de combattre les Jeunes Tutsis qui prennent les armes afin de défendre leur cause. Néanmoins, nous faisons appel aux organisations civiles et religieuses de la sous région d'intervenir et promouvoir la réconciliation et l'unité des Kivutiens qui continuent d'être manipulés aveuglément par les forces négatives étrangères. Nous appelons aussi aux organismes humanitaires de venir aux secours de la population du haut plateaux qui est abandonnée à elle-même sans aucune assistance. Nous dénonçons aussi le silence coupable de la MONUSCO et du gouvernement Congolais et de sa politique de non assistance à la population victime de sa mauvaise gouvernance et son irresponsabilité de protéger sa population. Par contre, le gouvernement Congolais donne le terrain aux forces négatives extrémistes étrangères afin de déstabiliser la population Banyamulenge et surtout les pays voisins! 

Ici il faut souligner aussi que les forces étrangères sous-couvert du milices Mai Mai ne cessent de saccager les villages de Banyamulenges avec l'objectif de les déloger à Mulenge une fois pour toute et faire de Mulenge leur base militaire, en jouant bien sûr à la fantaisie et rêves des faux voisins bafulero et ba bembe de s'approprier non seulement les richesses des Banyamulenges, mais aussi leur territoire longtemps envié par ces voisins aveuglés toujours par la haine tribale. 

Mais la question que tout le monde se pose c'est de savoir pourquoi les forces étrangères ont préférés aller s'installer à Mulenge et victimiser la population Banyamulenge? 

Ici il faut d'abord préciser évidemment qui sont ces forces ou groupes armés étrangères. Il est connu de tous qu'elles sont principalement des forces Burundaises pro- et contre Nkurunziza. Il y a aussi ceux qui affirment la présence des forces négatives et genocidaires Rwandais sous la couverture du RNC qui apparemment enregistre certaines personnes aigries et mécontentes contre leur pays et blanchit le nom de leurs alliés qui ont endeuillés la région.  Il faut souligner que si réellement ce mouvement  a coalisé avec les genocidaires Rwandais et vient s'installer à Mulenge ( selon les ont dits) pour y faire leur champ de bataille  et base arrière, il ne cherche qu'à victimiser cette population sans défense ni protection; et la population de Mulenge bien qu'incapable de les chasser sur leur territoire, doit être très vigilante. Nous dénonçons avec toutes énergies leur présence aussi à Bijabo. Car cette force en peau d'agneau aujourd'hui, est certainement accompagnée des loups qui vont vouloir achevé leur genocide contre les Tutsis au Congo. Et d'ailleurs comment justifier les gens qui veulent envahir leur pays qui ne cesse de se classer aux premiers rang mondial dans presque tous les aspects! Pendant que presque tous les pays de l'Afrique si pas du monde rêvent d'avoir un gouvernement ou un président aussi intègre, responsable, honnête, aussi nationaliste et aussi patriote comme celui du Rwanda, cet mouvement cherche à s'attaquer à un pays qui est à une vitesse extraordinaire vers le développement, un pays le plus sécuritaire de l'Afrique et modèle du continent si pas du monde d'ailleurs! Un pays qui s'est classé parmi très peu des meilleurs pays au monde à visiter ou vivre. Seuls les négationnistes peuvent dire le contraire! La Bible dit qu'on le saura par leurs fruits! Coaliser avec les FDLR, et avec le gouvernement actuel du Burundi qui massacre sa population quotidiennement sont des indicateurs suffisants pour savoir qui et quoi la RNC représente pour les gens de Mulenge. 

Pour ceux qui se demandent pourquoi et comment justifier la présence de RNC dans les forêts de Mulenge, une chose est certaine, l'absence de l'autorité de l'état ou sa complicité fait de Mulenge une proie de toute bête sauvage; et un sanctuaire des qui que ça soit! C'est aussi évident que toutes ces forces étrangères sont là avec l'autorisation du gouvernement Congolais. C'est pourquoi on l'accuse de sa complicité dans la déstabilisation et destruction de Mulenge. Car la présence active des ces milices étrangères dans les rangs de milices Mayi Mayi et sous l'avale de l'état Congolais constitue effectivement un danger éminent à la population de Mulenge. Les seules victimes restent les habitants de Mulenge, toutes tribues confondues. 

Cependant, si ces forces négatives burundo-rwandaises occupent et utilisent les hauts plateaux d'Itombwe comme leur position géostratégique afin de destabiliser leurs pays d'origines, il faut absolument s'attendre aux représailles d'auto-défense de ces pays. Car il sera de leur droit fondamental et légitime de se défendre. Et s'il le fait, curieusement tous les Congolais se mettront à crier comme d'habitude et sans honte! Alors, qui autre sera le plus perdant à part la population de Mulenge? Ici encore on voit justement la main invisible du gouvernement congolais qui complote une fois encore contre une partie de sa population, les Banyamulenge, au lieu de les protéger. 

Quant à nos voisins Bafulero et ba Babembe qui se laissent souvent manipulés par les mêmes forces négatives étrangères quasiment extrémistes, leurs sages devraient user toutes leurs influences afin de les dissuader de ne pas continuer une guerre dont nul ne pourra réellement gagner. Nous savons que les Mayi Mayi ont derrière eux le gouvernement Burundais, les imbonerakure, et potentiellement la RNC/FDLR, tous, à cheval sur la voie de destruction de la sous région de grands lacs, car ils voient tous à travers les Mayi Mayi un accès à la destruction de Mulenge et potentiellement dans leurs pays. En ce sens, les Mayi Mayi acquièrent une double importance militaire et politique à travers laquelle leurs forces peuvent être utilisés simultanément pour exercer une influence militaire et à l'intérieur de la RDC et dans la région. En outre, en ce qui concerne la milice Mai Mai, cette force souvent négligée pourtant dangereuse, occupe un rôle crucial dans la grande stratégie des extrémistes régional anti-Tutsis de continuer une genocide lentement mais sûrement contre les Tutsis. C'est pourquoi une fois encore il faut que toute personne raisonnable doit s'abstenir carrément de collaborer avec aucun des groupes mentionnés ci-haut. 

 


Alors que les villages des Mulenge continuent d'être brillés, les gens et leurs bétails tuées et les autres se retrouvent dans une débandade totale ne sachant pas où aller, les politiciens locaux se taisent comme si rien n'était! On nous parle chaque jour des villages mis aux feux par les extrémistes ennemis de notre peuple, mais chose étonnante nos politiciens et nos militaires restent "bouche B" tout simplement parce qu'ils mangent à la table de l'ennemie!  Il faut préciser que le gouvernement Congolais ne cesse de trahir le peuple Banyamulenge en soutenant et en armant directement ou indirectement leurs ennemis. Nous faisons appel aux organisations civiles et religieuses de la sous région d'intervenir et promouvoir la réconciliation et l'unité des Kivutiens qui continuent d'être manipulés aveuglément par les forces négatives étrangères. Nous dénonçons aussi le silence coupable du gouvernement Congolais et de sa politique de non assistance à la population victime de sa mauvaise gouvernance et son irresponsabilité de protéger sans population. Par contre, le gouvernement Congolais donne le terrain aux forces négatives extrémistes étrangères afin de déstabiliser la population Banyamulenge! 

Ici il faut souligner aussi que les forces étrangères sous-couvert du milices Mai Mai ne cessent de saccager les villages de Banyamulenges avec l'objectif de les déloger à Mulenge une fois pour toute et faire de Mulenge leur base militaire, en jouant bien sûr à la fantaisie et rêves des faux voisins bafulero et ba bembe de s'approprier non seulement les richesses des Banyamulenges mais aussi leur territoire longtemps envié par ces voisins aveuglés toujours par la haine tribale. 

Mais la question que tout le monde se pose c'est de savoir pourquoi les forces étrangères ont préférés aller s'installer à Mulenge et victimiser la population Banyamulenge? 

Ici il faut d'abord préciser évidemment qui sont ces forces ou groupes armés étrangères. Il est connu de tous qu'elles sont principalement des forces Burundaises pro- et contre Nkurunziza. Il y a aussi ceux qui affirment la présence des forces négatives et genocidaires Rwandais sous la couverture du RNC qui apparemment enregistre certaines personnes aigries et mécontentes du régime, à mon humble avis même opportunistes. Il faut souligner que si réellement le RNC a coalisé avec les genocidaires Rwandais et vient s'installer à Mulenge pour y faire leur champ de bataille  et base arrière, il ne cherche qu'à victimiser cette population sans défense; et la population de Mulenge bien qu'incapable de les chasser doit être très vigilante. Car cette force en peau d'agneau, est certainement accompagnée des loups qui vont vouloir achevé leur genocide contre les Tutsis au Congo. Et d'ailleurs comment justifier les gens qui veulent envahir leur pays qui ne cesse de se classer aux premiers rang mondial dans presque tous les aspects! Pendant que presque tous les pays de l'Afrique si pas du monde rêvent d'avoir un gouvernement ou un président aussi intègre, aussi nationaliste et aussi patriote comme celui du Rwanda, cet mouvement cherche à s'attaquer à un pays qui est à une vitesse extraordinaire vers le développement, un pays le plus sécuritaire de l'Afrique et modèle du continent si pas du monde d'ailleurs. La Bible dit qu'on le saura par leurs fruits! Coaliser avec les FDLR, et avec le gouvernement actuel du Burundi qui massacre sa population quotidiennement sont des indicateurs suffisants pour savoir qui et quoi la RNC représente pour les gens de Mulenge. 

Pour ceux qui se demandent pourquoi et comment justifier la présence de RNC dans les forêts de Mulenge, une chose est certaine, l'absence de l'autorité de l'état ou sa complicité fait de Mulenge une proie de toute bête sauvage. C'est aussi évident que toutes ces forces étrangères sont là avec l'autorisation du gouvernement Congolais. C'est pourquoi on l'accuse de sa complicité dans la déstabilisation et destruction de Mulenge. Car la présence active des ces milices étrangères dans les rangs de milices Mayi Mayi et sous l'avale de l'état Congolais constitue effectivement un danger éminent à la population de Mulenge. Les seules victimes restent les habitants de Mulenge. 

Cependant, si ces forces négatives burundo-rwandaises occupent et utilisent les hauts plateaux d'Itombwe comme leur position géostratégique afin de stabiliser leurs pays d'origines il faut absolument s'attendre aux représailles d'auto-défense de ces pays. Car il sera de leur droit fondamental de se défendre. Et s'il le fait, curieusement tous les Congolais se mettront à crier comme d'habitude et sans honte! Alors, qui autre sera le plus perdant à part la population de Mulenge? Ici encore on voit justement la main invisible du gouvernement congolais qui complote une fois encore contre une partie de sa population, les Banyamulenge. 

Quant à nos voisins Bafulero et ba Babembe qui se laissent souvent manipulés par les mêmes forces négatives étrangères quasiment extrémistes, leurs sages devraient user toutes leurs influences afin de les dissuader de ne pas continuer une guerre dont nul ne pourra réellement gagner. Nous savons que les Mayi Mayi ont derrière eux le gouvernement Burundais, les imbonerakure, et potentiellement la RNC, tous, à cheval sur la voie de destruction de la sous région de grands lacs, car ils voient tous à travers les Mayi Mayi un accès à la destruction de Mulenge et potentiellement dans leurs pays. En ce sens, les Mayi Mayi acquièrent une double importance militaire et politique à travers laquelle leurs forces peuvent être utilisés simultanément pour exercer une influence militaire et à l'intérieur de la RDC et dans la région. En outre, en ce qui concerne la milice Mai Mai, cette force souvent négligée pourtant dangereuse, occupe un rôle crucial dans la grande stratégie des extrémistes régional anti-Tutsis de continuer une genocide lentement mais sûrement contre les Tutsis. C'est pourquoi une fois encore il faut que toute personne raisonnable doit s'abstenir carrément de collaborer avec aucun des groupes mentionnés ci-haut. 

Mulenge, élevons nos yeux vers les cieux, se demandent d'où viendra le secours de Mulenge. Mais nous sommes certains que le secours de Mulenge viendra du Ciel chez Elshadai Jehovah Nissi. Car Il veuille toujours sur Mulenge! 

Vive Mulenge 


ll ne faut donc pas s'étonner que Mulenge soit au centre de l'attention militaire régionale, comme en témoigne la présence massive des forces décrit ci-haut et la vaste gamme de bases militaires étrangères potentiellement à venir au Congo pour défendre leurs intérêts. Et ici encore c'est la population qui en souffrira les conséquences. 

Ceci est une preuve que le gouvernement Congolais a perdu son autorité morale envers sa population, surtout au Sud Kivu. Un gouvernement qui n'a ni la volonté ni le sens de responsabilité de protéger sa population, perd automatiquement son autorité morale de gouverner la dite population. 

Alors dans ce cas, il faut que la population se prenne en charge et choisi son destin politique. 

C'est pourquoi nous appelons à toutes les communautés Kivutiennes à cesser immédiatement les conflits, et plus spécifiquement aux Bafulero de hauts plateaux de déposer les armes et se réconcilier avec leurs voisins Banyamulenge et comprendre clairement que l'ennemi commun est celui qui le rendent toujours victimes et joue le calomniateur. 

Mulenge et Kivu, élevent les yeux vers les cieux, et se demandent d'où viendra le secours de Mulenge et Kivu en général? Mais nous sommes certains que le secours viendra du Ciel chez Elshadai Jehovah Nissi. Car Il veuille toujours sur Mulenge! 

Vive le Kivu uni. 


Monday, June 4, 2018

MINEMBWE DEVIENT UNE COMMUNE

CRÉATION D'UNE COMMUNE DE MINEMBWE 

Minembwe, Le 04 Juin, 2018



La nouvelle sur la création de la commune longtemps attendue de Minembwe a été accueillie avec une grande joie par tous les Banyamulenge de partout au monde. Cependant, il faut evidemment préciser que les Banyamulenges ne sont pas naïfs; ils savent très très bien que Minembwe devrait être un Territoire depuis 2002, plutôt qu'une Commune. Car, ils savent tous des obstacles politiques, d'injustice et même des conflits tant internes qu'externes relatives à la création de cette entité (territoriale de Minembwe) par la RCD; et n'oublieront jamais les responsables de cette décision ignoble d'annuler la création du Territoire de Minembwe pour des raisons purement politiques. Alors que certains des décideurs tribalistes s'opposaient à l'idée de donner un Territoire (Zone) aux Banyamulenges, certains autres ne voulaient pas que le territoire de Minembwe ne soit pas connu comme une accomplissement du RCD au détriment de la population de Mulenge! Mais, comme la chanson va... "que sera, sera, whatever will be will be...".  Aujourd'hui Minembwe devient Commune, demain.... certainement plus une commune. Et d'a c'est pourquoi on pense que cet décret  ne peut-être prise qu'après modification de la loi qui devait faire Minembwe une entité communale après que le territoire fut combattue et contestée par les ennemis de Minembwe. Quoiqu'il en soit, on reste quand même content et optimiste que
les aspirations de Minembwens seront un jour une réalité! Wait and See! 
Il faut aussi préciser que la commune de Minembwe est sans doute une des communes nouvellement créées de la RDC. Elle n'est pas donc la seule commune créée par cet décret.  Néanmoins, il faut accréditer cette entité, petite soit telle, à l'influence  politique de la RCD, spécifiquement par son président Mr. Azarias Ruberwa, aujourd'hui Ministre de la décentralisation en RDC. Je sais qu'il y a ceux qui ne veulent pas entendre de ça, mais intégrité oblige! ( we must give credit where credit is due). Coup de chapeau Mr. VP Azarias Ruberwa. 

Et enfin, qu'est-ce qu'une commune et comment est-elle différente de la Poste qui existait déjà à Minembwe ? C'est la question que beaucoup se posent. Pour en savoir plus, veuillez lire les descriptions ci-dessous:

La Loi organique n° 08/016 du 07 octobre 2008 portant composition, organisation et fonctionnement des Entités Territoriales Décentralisées et leurs rapports avec l'Etat et les Province*
pitre II : De la Commune
Section 1ère: De la définition

Article 46
Aux termes de la présente loi, il faut entendre par commune:
1. tout chef-lieu de territoire;
2. toute subdivision de la ville ou toute agglomération ayant une population d'au moins 20.000 habitants à laquelle un décret du Premier ministre aura conféré le statut de commune.
Ce décret est pris sur proposition du Ministre de la République ayant les affaires intérieures dans ses attributions, après avis conforme de l'Assemblée provinciale.
La commune est subdivisée en quartiers et/ou en groupements incorporés.
Toutefois, les chefs-lieux de secteur ou de chefferie ne peuvent être érigés en commune.
Section 2 : Des organes

Article 47
Les organes de la commune sont:
- le Conseil communal;
- le Collège exécutif communal.
Sous-section 1ère: Du Conseil Communal
Article 48
Le Conseil communal est l'organe délibérant de la commune.
Ses membres sont appelés Conseillers communaux.
Ils sont élus dans les conditions fixées par la loi électorale.
Article 49
Les dispositions des articles 9 et 10 de la présente loi relatives au Conseil urbain s'appliquent mutatis mutandis au Conseil communal.
Paragraphe 1 er : Des attributions du Conseil communal

Article 50
Le Conseil communal délibère sur les matières d'intérêt communal notamment:
1. son Règlement intérieur;
2. l'entretien des voies, l'aménagement,
l'organisation et la gestion des parkings;
3. l'entretien des collecteurs de drainage et d'égouts;
4. l'éclairage public communal;
5. les mesures de police relatives à la commodité de passage sur les voies communales et sur les routes d'intérêt général;
6. le plan d'aménagement de la commune;
7. les actes de disposition des biens du domaine privé de la commune;
8. l'aménagement, entretien et gestion des marchés publics d'intérêt communal;
9. la construction, l'aménagement, l'entretien et la gestion des parcs publics, des complexes sportifs et des aires de jeux; la construction et l'entretien des bâtiments publics appartenant à la commune; l'organisation des décharges publiques et du service de collecte des déchets; la construction, l'aménagement et la gestion des salles de spectacles;
10. l'organisation et la gestion d'un service de secours et des premiers soins aux populations de la commune;
11. l'organisation et la gestion d'un service d'hygiène ; le programme d'assainissement; la campagne de vaccination de la population, la . promotion de la lutte contre le VIH/SIDA et les maladies endémiques;
12. la police des spectacles et des manifestations publiques;
13. l'initiative de création des crèches, des écoles maternelles, primaires, secondaires, professionnelles et spéciales, conformément aux normes établies par le pouvoir central;
14. la construction, la réhabilitation des bâtiments des crèches et écoles maternelles de l'entité, l'organisation des crèches et écoles maternelles, la mise en place des structures et l'exécution des programmes d'alphabétisation des adultes;
15. la création et la gestion des centres culturels et des bibliothèques;
16. la mise en place des structures et des projets d'intérêts communaux entre la commune et les communes voisines;
17. la Fonction publique locale; l'organisation des services communaux conformément à la loi, la création et l'organisation des services publics, des établissements publics communaux dans le respect de la législation nationale;
18. l'adoption du projet du budget des recettes et des dépenses, l'adoption des comptes annuels, l'approbation ou le rejet des libéralités, les dons et legs octroyés à la commune, le contrôle de la gestion des ressources financières, l'approbation du programme ainsi que le contrôle de l'exécution dudit programme, les emprunts intérieurs pour les besoins communaux;
19. le partenariat entre la commune, le secteur privé et les organisations non gouvernementales;
20. les modalités de mise en œuvre des impôts, taxes et droits communaux conformément à la loi;
21. l'autorisation de la participation de la commun

Thursday, May 10, 2018









The DRC is one of two countries in Africa - the other being Sudan - that should be partitioned. The wars in both countries are in large part due to the fact that these vast territories are not viable nation-states. Federalism for the DRC would only serve as a phase on the road to eventual partition. Talk of federalism is itself an admission that the DRC cannot stand as one unit. In both the DRC and Sudan, partition would in fact bring peace.


The question whether the DR Congo should be split is now in public discussion among many Congolese, especially in Shaba and the Kivu or eastern Congo. Splitting the DRC is with no doubt the best option  to solve the problems that have plagued this rich nation since the 60s. Political architects should go back to the drawing board. While the size itself is one of the major factors, it is however not the only reason because there are many African countries that are smaller the DR Congo which have conflicts, but none has a similar problems of a chronic bad governance as has always been the case in the DRC.
It should also be clearly articulated that unlike some other countries the world over with people of diverse backgrounds living in harmony, the Congolese people have miserably failed to live in a multicultural society due to tribalism. The other even major reason for splitting up the DRC is the incapacity of the Congolese leaders and people to effectively govern such an immense country, the size of Western Europe. They have proven times and times again their incapacity to govern such a large and rich country, which is why the DRC has continued to be classified as a "failed state"  is the only solution. The former Soviet Union, and the Southern Sudan are a good example of this.

Wednesday, April 25, 2018

L'hypocrisie de l'Occident face au reste du Monde.

L'hypocrisie de l'Occident face au reste du Monde.
==================
1. Quand ils font la guerre, elle devient mondiale

2. Quand ils ont une opinion, elle est internationale  

3. Quand ils s'expriment, ils le font au nom de la communauté
internationale.

4. Quant à leurs valeurs, elles sont "universelles."
Comme les fameux Droits de L'Homme (blanc)

5. Quand ils ont une crise, elle est mondiale

6. Quand ils parlent d'eux c'est une langue. Quand ce sont les autres c'est forcément des dialectes.

7. Leurs fruits ont des noms du genre pommes, abricots, pèches. Ceux de l'Afrique sont exotiques, sauvages.

8. Ils se sont installés de force en Amérique, au Canada, en Australie, en Afrique du sud, Amérique du sud et ils nous traitent d'immigrés. Lamentable !

9. Quand ils viennent chez nous ils disent qu'ils sont expatriés et quand c'est nous qui allons chez eux ils nous traitent d'immigrés.
Terrible...

10. Ils disent d'eux qu'ils sont en situation irrégulière dans un autre pays. 
Et quand il s'agit de nous, ils disent que nous sommes des sans-papiers des clandestins.

11. Quand ils s'attaquent à l'occupant, ce sont des résistants. 
Et quand ailleurs, on s'attaque à l'occupant, ce sont des terroristes.

12. Ils sont les seuls à pouvoir se doter de l'arme atomique et bizarrement, ce sont les autres qui fabriquent et utilisent des "armes  de destruction massive".

13. Quand ils les pourchassaient il y a à peine un demi siècle, on les appelait homosexuels, pédés, tapettes. Et maintenant qu'ils les acceptent, on les
appelle "gays."

14. Quand ils croyaient en un Dieu, le monde entier devait croire en ce  Dieu.

Et maintenant qu'ils n'y croient plus, le monde entier devrait accepter le mariage entre deux personnes de même sexe. 
(Croire en ce Dieu est devenu ringard)

15. Quand on se met tout nu avec un cache-sexe, nous sommes des indigènes sauvages. Et quand c'est eux, ils font du naturisme.

16. Quand nos femmes se voilent, nous les opprimons. 
Quand les leurs(chrétiennes) se voilent, ce sont des saintes (soeurs).

17. Quand ils y régnaient et que les Noirs n'avaient pas le droit de l'exercer , on parlait de noble art (se renseigner sur Jack Johnson , vidéo sur cette page.)
Depuis que nous les terrassons, on parle de boxe tout court.

18. Quand ils nous prêtent de l'argent, ils parlent d'aide.

19. Quand ils viennent nous piller, ils nous parlent de partenariat ou d'accord de partenariat.

20. Quand ce sont eux qui le font, c'est du lobbying. 
Quand c'est nous, c'est de la corruption, du clientélisme, du népotisme.

21. Ils traitent nos scarifications (marques de reconnaissance ethnique) de sauvages. Aujourd'hui ils pratiquent le tatouage à outrance.

22. Une tuerie de masse perpétrée par un non Blanc est un acte terroriste.
Une tuerie de masse perpétrée par un Blanc est l'acte d'un déséquilibré....

Bref...Bref...

Friday, March 16, 2018

LA COMMÉMORATION DE L’HONORABLE GISARO MUHOZA

IN MEMORIAM...

Le 16 mars 1980, décès de l'Honorable Isaac Fréderic GISARO MUHOZA. 
Il a été le tout premier Munyamulenge à avoir émergé au sein de l'Administration et de la politique au Zaïre. Il est, malheureusement mort trop jeune, à l'âge de 38 ans, durant sa deuxième législature au sein du parlement Zaïrois. Il représentait la population de la Zone d'Uvira dont il était originaire. 
Isaac Fréderic Gisaro Muhoza est né en 1942 à Muhanga, dans le moyen plateau d'Uvira. Il a fait ses études primaires à Lemera pendant seulement deux ans (1959-60); et le secondaire à Bukavu pendant 4 ans (1960 à 1964), avant d'obtenir une licence à l'ISP-Bukavu. Plus tard, alors député national à Kinshasa, il avait entreprit un projet de doctorat qu'il n'avait malheureusement pas eu la chance de finir car la mort l'emporta précipitamment en mars 1980. Il s'était marié en 1965 (il avait laissé 6 enfants, dont 2 filles et 4 garçons.
Son parcours professionnel commence en 1969 lorsqu'il est nommé à Kinshasa comme Secrétaire Général Adjoint du Bureau de l'Enseignement Protestant. Une année après (1970), il est désigné Député National représentant la Zone d'Uvira. Alors que toujours député, il occupa d'autres postes de responsabilité : 
(a) En 1971, il est nommé Secrétaire Général Académique à l'ISP Kananga ;
(b) En 1972, il est nommé Administrateur du Budget à l'Université du Zaïre/Campus Kinshasa ;
(c) En 1975, il est nommé Secrétaire Général Administratif de l'Université du Zaïre/Campus Kisangani ;
(d) En 1976, il est nommé Secrétaire Général Administratif de l'Institut Supérieur de Commerce à Kinshasa (ISC-Goma).
Lors des élections législatives de 1977, il fut élu Député national pour un mandat électif en Zone d'Uvira, mandat qu'il n'acheva pas car la mort le prit le 16 mars 1980. Sa mort contient toujours de zones d'ombres car il n'y a pas eu d'autopsie ni d'enquête indépendante pour déterminer la cause directe de sa mort. Alors qu'il se rétablissait de l'accident de circulation, la plupart de gens qui avaient suivi cette situation croient toujours que des mains invisibles avaient pu jouer derrière les rideaux pour en finir avec lui. Gisaro Muhoza restera marqué dans l'histoire du Sud-Kivu comme faisant partie des premiers hommes en provenance cette province qui avaient pu politiquement émerger. 
Feu Honorable Gisaro Muhoza a toujours fait l'unanimité au sein de la communauté Banyamulenge ; mais aussi au sein des communautés Bafuliro, Bavira et Babembe. Il est toujours l'homme de référence dans sa communauté à cause des valeurs qui lui ont caractérisées durant ses dizaines d'années dont il a pu servir le Zaïre. On dit même que le temps que sa famille voyageait, l'Honorable Gisaro avait le courage de confier les clés de sa maison soit à Anzuluni Bembe ou à quelqu'un d'autre de la tribu Babembe ou Bafuliru. Certains le considèrent même comme le parrain politique d'Anzuluni Bembe.
A retrouver également sur mon blog : www.babunga.alobi.cd

Monday, March 12, 2018

LA COMMÉMORATION de l’honorable GISARO




Alors que nous tous commémorons enfin notre héro et monument feu Honorable Gisaro Muhoza, 36 ans après sa mort, je ne peux pas laisser à dire un mot sur lui. Certes, je ne l'ai pas vu, mais comme tout Munyamulenge, je suis bénéficiaire de ses bonnes œuvres héroïques. J'ai étudié dans les écoles dont il a été à la base d'etablissement, mon identité est scellée par lui, et personnellement mon nom m'était dinné à cause de sa fameuse victoire.  Il est de ma conviction que nous tous Banyamulenge, sommes les produits socio-politiques de l'honnorable feu Gisaro Muhoza d'une façon ou d'une autre. Pour mieux le décrire je peux utiliser les mots de J.Oswald, pour nous Gisaro était «Comme un météore, il illumina un instant la noirceur d'encre de la nuit spirituelle d'Israël.» – J. Oswald Sanders

Conscient d'enormes défi d'opposition devant lui, notre hero Gisaro était comme prophète Élie; seul, affronta plus de quatre cent prophètes du faux dieu Baal… et remporta la victoire. Il fut nôtre Elie, peut-être pas spirituel mais sûrement politique. 

Comme Gisaro, nous sommes tous sujets à des moments de courage, et à des temps de crainte. Un jour nous affrontons la vie avec un sourire; le lendemain, nous croulons sous son poids opprimant. Nous vacillons sans cesse entre le courage et la lâcheté, entre l'espoir et le désespoir. Sauf que lui était toujours courageux jusqu'à sa mort subite et prématurée. 

 

Comme Élie, Gisaro était  un homme ordinaire, humble, submergé par des problèmes qui nous semblent insurmontables jusqu'à présent. Mais, il a tenu tête haute et a gagné un grand bataille dans un elapse temps de sa vie. Il nous laissé un nom. "Banyamulenge" c'est sa marque éternelle pour notre peuple. Quand tout un peuple était confus et menacé par les ennemis ses ancêtres qui n'étaient que victimes de l'histoire d'injustice et d'ident,  la réponse à notre problème ne se trouve qu'en Dieu à travers sa personne et comme le nom «Muhoza» l'indique si bien : il signifie «celui qui réconforte ou console » et comme parenthèse, je suis fière de dire qu'on m'appellera Muhoza d'après Gisaro. Car j'ai commencé l'école l'annee de sa campagne pour député. 

Bref, Gisaro fut l'homme au milieu du tourbillon de la haine et jalousie de nos voisins dont notre honorable l'humble  hero fut victime. 


Que ton âme se repose en paix! Mais sache que les tiens, nous te serons éternellement reconnaissant car tu es notre héro! 


By 
Muhoza Akim